I00137

Un article de Cognard.

(Redirigé depuis MARZIN Thérèse)
Jump to: navigation, search

Sommaire


Image:Right.gif Homonymes
Image:square.gif Collatéraux
Image:losange.gif Ascendants
Image:down.gif Descendants

1 Fiche individuelle

2 Notes et observations

RELIGION :

  • Baptème catholique 2 ou 3 jours après sa naissance à Lennon avec pour marraine Marie Anne Tromeur, sa grand-mère, et pour parrain Jean-François Rannou de Néolennou.
  • A sa communion, reçoit en cadeau une montre-gousset ayant appartenu à son grand-père paternel.

GRAND MERE :

  • Lorsque ses parents et sa soeur s'installent à la ferme de Kermontet, reste à Bodoa avec sa grand-mère paternelle, le temps de finir son école primaire.
  • Aime beaucoup garder les vaches en compagnie de sa grand mère qui lui raconte ses souvenirs de jeunesse.
  • Lorsqu'elle décède, doit prévenir seule et de nuit la personne chargée de la toilette des morts.

ENFANCE :

  • Enfant, fait briller consciencieusement ses sabots la veille du jour de Noël. Pleure quand elle apprend que le père Noël n'existe pas.
  • Ne reconnait pas son père - et ne veut pas aller vers lui - lorsqu'à son retour de captivité à la libération il vient la chercher à l'école. Celui-ce se présente en uniforme pendant les heures de classe avant de regagner Bodoa en voiture, accompagné de gendarmes et de sa fille.
  • Reçoit une fessée de son père qui la surprend à faire l'équilibriste sur le rebord du pont du Ster-Goanez en bas de Bodoa.
  • Avec sa mère, prend plusieurs fois la micheline à la gare de Lennon pour aller à Chateauneuf à la foire ou faire des courses.

INSTRUCTION :

  • Classes de 6e et 5e à Pleyben en pension payée par sa grand-mère paternelle. Passe les certificats en 1952.
  • Ne va pas en 4e car sa grand mère est décédée l'année de sa 5e.
  • Puis deux ans de cours ménagers à Pleyben où elle se rend tous les jours à vélo.
 

TRAVAIL :

  • En 1955-56 travaux saisonniers agricoles.
  • En 1956-57 domestique agricole à la ferme de Bures en Lothey, logée, nourrie et gages annuels. Raccompagnée à la maison par son oncle Chaussy dix jours avant la fin du gage pour le décès de son père.
  • De 1958 à 73, à la maison.
  • De 1974 à 76, employée aux emballages-expéditions de l'usine de papier d'Odet à Ergué-Gabéric. En 1976 licenciement économique suivi d'un an et demi de chomage.
  • De 1978 à 1980, ménages à la Bonneterie d'Armor, Quimper.
  • De 1980 à 1998, aide-institutrice à la maternelle du Bourg d'Ergué.
  • Retraite en septembre 1998.

ECONOMIES :

  • Achète pendant des années des "timbres-épargnes" chez les commerçants, ce qui lui permet d'équiper petit à petit sa maison d'Ergué en petits meubles et matériels ménagers.
  • Dans les années 60-70, n'a pas toujours l'argent pour acheter de la viande de boucherie. Elève des lapins que son mari est chargé de tuer et dépecer. Mais un jour, ce dernier est au travail, et l'argent étant manquant, elle doit apprendre seule à tuer le lapin du repas de midi.

MAISON SECONDAIRE :

  • Après l'avoir pris en option avant la mort d'Antoine, achète en 1980 pour 25000F un terrain constructible à Menez-Hafon en Plomeur.
  • En 1981 y fait construire une maison par un artisan d'Ergué-Gabéric.

LOISIRS :

  • Tricôt : fait des pulls pour ses fils, belle-filles et petits-enfants.
  • Cyclotourisme : jusqu'en 1998-99 quand elle se blesse au coude et genoux.
  • Randonnée : jusqu'à et pendant sa retraite, membre du club des randonneurs d'Ergué-Gabéric. Fait plusieurs fois le Tro-Breiz.

3 Documents et photos

3.1 Etat civil - archives

3.2 Photographies