"COGNARD"

Un article de Cognard.

Jump to: navigation, search

Nom étudié = Cognard/Coignard/Coniat/Coignat
 
O N O M A S T I Q U E
Image:knot.jpg

Significations : titre de "chien de guerre" dans la mythologie celtique

Sources : geopatronyme.com, A. Dauzat, J. Tosti, F. Debrabandere, L. Fleuriot, C-J. Guyonvarc'h, J. Congnard, A. Deshayes, JM Plonéis, L. Rohou, Genealogical Research SiteRing

G É N É A L O G I E
Image:knot.jpg

Occurrences : 160 [Liste Patronymique Descendante]

Variantes : COGNARD, COIGNARD (LE), COIGNART / COIGNAT, COGNAT

Périodes : 1650-1885 pour Conniat-Cognat-Coignard, 1775-1945 pour Coignard, 1864-... pour Cognard

Lieux : Locmaria-Berrien, Berrien, Poullaouen, Landeleau, Plonévez-du-Faou, Lennon, Le Cloitre-Pleyben, Gouézec, Ergué-Gabéric ...

Plusieurs significations sont possibles pour expliquer l'origine de ce patronyme, ce en fonction :

Image:right.gif de l'origine géographique de ses détenteurs : la Bourgogne, ou d'autres régions françaises, ou alors la Bretagne.

Image:right.gif du critère linguistique proprement dit, c'est-à-dire des variantes orthographiques portées au cours des siècles et relevées généralement par les recherches généalogiques.

Il existe en France deux foyers principaux distincts de Cognard ou de sa variante Coignard, l'un basé en Bourgogne, l'autre en Bretagne. Pour illustrer ceci on peut comparer les deux cartes de France suivantes. A gauche, pour la période de la fin du 19e siècle, le patronyme Cognard semble très concentré sur le département de Saône-et-Loire. Sur la carte de droite on peut voir que la variante Coignard est bien plus présente dans les départements de l'Ouest. On note aussi qu'en Normandie, dans les Ardennes et le Nord, on trouve également des Coignard-Cognard, bien que légèrement moins représentés.

Image:cognardmap.jpg


(552 COGNARD nés en France)

Image:coignardmap.jpg


(355 COIGNARD sont nés en France)

I. LES EXPLICATIONS FRANCAISES

Image:right.gif L'explication habituelle du surnom du bûcheron vaudrait essentiellement pour les Cognard de originaires des différentes régions de langue française, dont la Bourgogne. Pour ceux-là, Albert Dauzat précise cette explication dans son célèbre dictionnaire. Le pyrénéen Jean Tosti confirme également cette hypothèse sur son site Internet, mais en incluant aussi les détenteurs de l'ouest (voir autre explication en partie II.)

Dictionnaire étymologique des noms de famille de France - Albert Dauzat, Edition Larousse

  • Cognard, -iard, Coignard+, surnom péjoratif appliqué à un homme brutal, qui cogne, ou péjoratif de Cognet.
  • Cognet, Cogniet, Coigniet, 'petit coin' en ancien français, et aussi 'petite cognée', qui doit être à l'origine du surnom probable de bûcheron.

Dictionnaire des noms de famille de Jean Tosti

Coignard - Nom très fréquent en France, notamment dans l'Ouest (35, 49). Semble un sobriquet désignant celui qui aime bien cogner, bref un bagarreur. Autre possibilité : surnom d'un bûcheron (celui qui utilise une cognée).

Image:right.gif Le livre "Les noms de famille en Bourgogne et Franche-Comté" apporte des informations complémentaires :

Les noms de famille en Bourgogne et Franche-Comté - Collection Archives et culture, mai 2000

COGNARD ou COIGNARD

A l'origine - Les patronymes Cognard et sa variante plus répandue Coignard, étaient à l'origine un surnom péjoratif attribué à des hommes belliqueux et brutaux. On trouve actuellement près de 3300 porteurs de ce nom en France.

Des libraires et imprimeurs de l'Académie française - Une famille Coignard s'est particulièrement illustrée dans le domaine de l'imprimerie. Le premier est un Charles Coignard, imprimeur et libraire à Paris en 1644, reconnu comme le meilleur de sa profession, mort vers 1677 ... [suite]

Un Coignard pris par Vidocq - Pierre Coignard (1770-1834) né à Langeais en Indre-et-Loire, se rendit coupable sous le Directoire de nombreux vols en France et en Hollande ... [suite]

Un administrateur civil bourgignon - Maurice Cognard naquit en 1936 à Charolles en Saône-et-Loire ... [suite]

Département de Saône-et-Loire = 500 à 1000
Département de Saône-et-Loire = 500 à 1000

Image:right.gif Il existe aussi une troisième possibilité apporté avec le terme "cagnard" en vieux français, et c'est une explication qu'avance Frans Debrabandere pour les détenteurs du Nord et de Belgique :

Woordenboek van de familienamen in België en Noord-Frankrijk - Frans Debrabandere

  1. Violent
  2. Coignard < Col(i)gnard < Colin < Nicolas.
  3. Variante de Cagnard, -a(rt) … du français cagnard : paresseux

Forum "Noms de famille" sur JeanTosti.com - Post J.T. du 28/01/2006

"Cagnard" est un adjectif avec le sens de "paresseux". Il est attesté en 1520, mais on le rencontre en Angleterre (où les mots français étaient nombreux) dès le XIIIe siècle, ce qui situe son origine sans doute en Normandie ou en Picardie.

 

Dictionnaire des synonymes - Laboratoire CRISCO/CNRS de l'Université de Caen

CAGNARD - Liste des composantes connexes :

  1. abri, guitoune
  2. apathique, cagne, cossard, engourdi, fainéant, flemmard, indolent, inerte, lent, loche, mou, nonchalant, oisif, paresseux


II. LES EXPLICATIONS BRETONNES


Image:right.gif La première étymologie possible est celle basée sur les termes bretons Cain et Arth ("bel ours"), combinaison proposée par Albert Deshayes et Christian-Joseph Guyonvar'ch. Georges Congnard dans une étude basée sur la généalogie des Cognard de la région de Plélan-Le-Grand et publiée dans la gazettte Web du site Histoire-genealogie.com privilégie cette étymologie  :

Image:c_cognard_ours.jpg

Dictionnaire des noms de familles bretons - Albert Deshayes, Edition 2005 Chasse-Marée.

DES NOMS DE GUERRIERS (p. 40)

Caignard (Caignart, 1477, Guidel, Hennebont ; Caignard, 1643, Quimper ; Caignar1722, id.) et ses variantes Cagnard (Cagnard>, 1743, Lothéa) et Cagnart (Cagnart, 1707, Riec) sont formés du qualificatif vieux breton cain et du sunstantif arth, ours, comme le montrent les graphies anciennes Kainnard, Canhiart, Chanarth ... attestés dans le cartulaire de Quimperlé pour surnommer le comte Alain de Cornouaille, surnom glosé "bellator fortis" en latin.


Étymologie, origine et localisation géographique d’un patronyme breton : Congnard, Coignard, Cognard

Pour donner l’étymologie d’un nom et pour éviter des erreurs il est indispensable de déterminer l’aire linguistique à laquelle il appartient. Au cas particulier il semblerait que le berceau de la famille Cognard ou Coignard se situe à Maixant près de Plelan-le-Grand, au centre de la forêt de Brocéliande en Bretagne.

Le général Tuffet a étudié la famille Congnard. Il a dépouillé les registres paroissiaux de Maixent - il a relevé 917 actes concernant cette famille entre 1590 et 1730 et recensé 504 Cognard ou Coignard sans compter les épouses ni les enfants des filles Cognard. Le breton a toujours été parlé dans cette région. C’est donc cette langue qui doit pouvoir donner une réponse.

D’après M. Guyonvarc’h, maître assistant de celtique à l’université de haute Bretagne (Rennes II) ce nom est un composé de « cain » beau et « ard » ours - il signifie donc « bel ours » dans le sens de « fort comme un ours ». Monsieur Guyonvarc’h l’a traduit par l’expression « bon guerrier ». Un acte du onzième siècle confirme cette interprétation.

Dans l’acte de fondation de monastère de Locmaria de Quimper par l’évêque Benédic, compte de Cornouaille et par Alain Canhiart, son fils et son successeur au dit compte, le scribe a traduit « « Cainard » par « Bellator fortis » (Bulletin et mémoires de la société archéologique du département d’Ille et Vilaine, année 1885 page 20 note 4.)

Or cette expression latine signifie « guerrier robuste » ou « combattant valeureux ». Ce qui rejoint la traduction de M. Guyonvarc’h. C’est donc un nom de soldat.


Image:right.gif Nos données généalogiques familiales localisées dans le Centre-Finistère (Landeleau, Locmaria-Berrien ...) montrent par contre un changement du patronyme au cours des 17e et 18e siècles, à savoir une orthographe Le Conniat ou Coniat (1650-1750), puis Coignat (1710-1810), et enfin Coignard (1810-1900), ce qui phonétiquement est un peu différent du Cognard des générations actuelles. Pour ces Coignat-Conniat bretons, le rapprochement avec le patronyme Conan et l'explication du "chien, loup ; guerrier" donné également par le docteur es sciences celtiques Albert Deshayes pour Conan et Coniat nous semblent plus pertinentes :

Image:c_cognard_conan.jpg

Dictionnaire des noms de familles bretons - Albert Deshayes, Edition 2005 Chasse-Marée.

DES NOMS DE GUERRIERS (p. 35-40)

Beaucoup de noms présentent en syllabe initiale le terme con- dont le sens en vieux breton était "élevé, éminent" ; c'était aussi le cas régime du vieux breton ci, chien. Léon Fleuriot - Le vieux breton (Eléments d'une grammaire): "Les noms de arth, ours, ci, chien, ... se retrouvent dans les littératures galloise et irlandaises anciennes, comme dans les noms propres vieux bretons, comme qualificatifs élogieux attribués aux guerriers" :

  • Conan (Conan, 832, cartulaire de Redon, 1426, Elliant, Pluguffan ; Cunan, vers 1081-1113, cartulaire de Quimperlé) et ses variantes graphiques ... sont des formes hypocoristiques en -an.
  • Conin
  • Coniat (Le Coniat, 1691, Locmaria-Berrien) et ses variantes graphiques Le Conniat (Conniat, 1680, Quimper ; Le Conniat, 1691, Locmaria-Berrien) et Coignat (Coignat, 1650, Quimper) admettent une dérivation en -iat.

Dictionnaire des noms de lieux bretons - Albert Deshayes, Edition 1999 Chasse-Marée.

DES NOMS DE BAPTEME BRETONS (p. 272, 275)

Conan entre en composition dans plus de cent lieux-dits ; ce nom est attesté dès 832. C'est un diminutif en -an du vieux-breton con "chien, loup ; guerrier" ; il correspond au gallois cwn qui évolue à cyn- en dérivation ...

Coniat s'est corrompue en Cognac, variante qui diffère de Cognac. Ce nom est un diminutif en -iat de con. On le relève sous l'une ou l'autre forme dans Kergoniat en Perros-Guirec (22), dans Kergonnac en Plumaugat (22), dans Kergognac en Scrignac (29) et dans La Ville-Cognac en Mauron (56).


Image:right.gif On trouve la même explication de l'origine de Conan dans les investigations et travaux de Jean-Marie Plonéis, et dans les explications de Lucien Rohou qui mentionne également l'origine Kain-Harth du patronyme Canhiart :

Forum "Noms de famille" sur JeanTosti.com - Post Lucien Rohou du 06/08/2005

Conan se décompose en Kon et un suffixe qui peut soit être adoucissant, soit agrandissant dans le sens de mise en valeur du personnage.

Kon peut s'interprèter comme "seigneur, noble", comme "éminent", ou encore comme pluriel de "Ki" = chien.

Jean Marie Plonéis atteste que se faire attribuer le surnom de "chien de guerre" était un suprême honneur pour un combattant. Le chien est fidèle à son maitre, il le suit et le défend, il se bat avec intelligence et jusqu'au bout de ses forces.


Forum "Noms de famille" sur JeanTosti.com - Post Lucien Rohou du 28/01/2006

Conan et coniat sont des dérivés de Kon signifiant chien de guerre, noble ou éminent. Pour Cognard ou Coignard, on pourrait penser à Alain Caignard qui géra le duché de Bretagne. Le nom se décompose en Kain = beau et Harth = ours et signifie "bel ours".

Par contre la suite généalogique avec la francisation de Coniat en Cognard, soit l'évolution du nom Coniat en Coignat/Coignard puis Cognard n'est pas un exemple isolé.


Image:right.gif On peut aussi comparer le préfixe breton ki- ou kon- avec son équivalent dans les autres langues celtes, notamment en Irlandais où cun- et cu- est décrit alternativement comme un chien (dog), un chien de chasse (hound) ou même un loup (wolf). Ce "chien de guerre" dit intelligent est le personnage le plus célèbre de la mythologie celtique, en l'occurence Cu Chulainn :

Celtic names on The Genealogical Research SiteRing - www.daire.org/names/frames/celtirishmale.html

Conn — (KOHN) Ancient Irish name, poss. derived from cu (con) "hound, wolf"; "reason, intelligence". Conn Cethchathach (Conn of the Hundred Battles) was a high king of Ireland in legend. Claimed as an ancestor by the O'Connors, O'Donnells, O'Dowds, O'Flahertys, O'Neills, and O'Rourkes. Cuinn (KWIN), Con.

Cu Chulainn — (KOO KUHL-in) Name of the hero of the early Irish epic The Cattle Raid of Cooley. Cu Chulainn's birth name was Setanta, and was given his adult name after he killed a watch dog of the smith, Culann. He then assumed the dog's place and duties and was renamed Cu Chulainn "hound of Culann". Other early names that begin with cu are Cu Maige (Hound of the Plain); Cu Mara (Hound of the Sea); and Cu Coigriche (Hound of the Border). Cu was a common title of Celtic chieftains.